À Aného, la mer grignote entre 5 et 10 mètres de côte par an. Sous les coups de boutoir des vagues, c’est tout un quartier qui s’effondre. Alomasso nous raconte 👈