La voix de nos Ancêtres

Licence d'utilisation

A Dinima Sibanange, village situé dans les hautes terres de la Papouasie Nouvelle Guinée, on parle le Slamselme, une des 826 langues du pays, dont la majorité papoues (78%). La Papouasie Nouvelle Guinée est le pays le plus multilingue au monde, et les Papouasiens, représentent une population de 7,3 millions d’habitants. Avec une moyenne de 9100 locuteurs par langue, il est parfois difficile de communiquer, mais les communautés locales s’efforcent jusqu’à maintenant de conserver cet héritage ancestral, pour pouvoir se différencier entre elles. Les langues les plus répandues sont parlées à l’intérieur des Hautes Terres par presque un tiers de la population, et 80 % des langues comptent moins de 5000 locuteurs, tandis que 30% en comptent moins que 500. De fait, plusieurs langues sont déjà reconnues comme moribondes ou en voie de disparition. C’est le cas dans le village de Mr Uba au cœur de la communauté Tabare, où on parle aussi Kipmakapma et Kebai. Ce vieux Monsieur s’inquiète du peu d’attrait que représente la sauvegarde de sa langue pour les jeunes de sa communauté qui parlent quotidien le Pok Pidjin ou l’anglais, et ne rêvent que de quitter les lieux pour rejoindre les villes. Il sensibilise beaucoup son fils à ce sujet, mais n’est pas très optimiste sur l’avenir de cet héritage culturel local.

Zones géographiques
Océanie | Papouasie-Nouvelle-Guinée
Mots-clés
Coutume | Education | Migration | Transmission des savoirs
Date de production
2023
Télécharger la vidéo
1080p 720p 240p 540p source
Télécharger les sous-titres
fr