Une maison sans ravinala

Licence d'utilisation

Rasoa est cultivatrice à Fianarantsoa, Madagascar. Elle déplore la raréfaction des arbres endémiques de l’île tels que le ravinala ou le bambou. Une des explications est que le ravinala sert à la construction des maisons et que l’accroissement de la population a engendré une augmentation du besoin en bois. L’autre cause de ce déboisement est la pratique du tavy – méthode d’agriculture sur brûlis largement répandue à Madagascar. Rasoa explique que les conséquences de cette déforestation sont désastreuses pour l’agriculture, les ravinala offrant un air pur et frais ainsi qu’une réserve d’eau pour l’irrigation. Elle s’inquiète aussi de l’appauvrissement de la biodiversité qu’abritaient autrefois les forêts.

Zones géographiques
Afrique | Madagascar
Projets
Varuna
Mots-clés
Agriculture | Biodiversité | Déforestation | Espèces menacées | Faune sauvage | Feu | Forêt | Habitat | Ressources en eau | Ressources naturelles | Sécheresse | Végétation
Réalisé par
Olivia Ravelonandriana
Date de production
2023
Télécharger la vidéo
1080p 720p 240p 360p 540p
Télécharger les sous-titres
fr