Mobilisons-nous !

Licence d'utilisation

Raoul Bessin est enseignant à Bobo-Dioulasso, une commune située à l’Ouest du Burkina Faso. Il constate que le climat s’est réchauffé et asséché depuis 30 ans. Selon lui, ce réchauffement climatique est une conséquence des activités humaines : les feux de brousse, la divagation des animaux ou encore la coupe excessive du bois dégradent l’environnement. Les services forestiers estiment que le Burkina Faso perd environ 105 000 hectares de forêt par an. Notre intervenant se désole que les populations ne prennent pas conscience de leur responsabilité. En effet, selon lui, le gouvernement ne peut agir seul ; il faut que les populations s’impliquent. Son idée, s’il faisait partie des décideurs, serait de sensibiliser les élèves à l’importance de la replantation : leur proposer des séjours dans les zones plus fertiles du pays (à l’ouest et au sud) et leur apprendre à planter et entretenir des arbres.

Zones géographiques
Afrique | Burkina Faso
Mots-clés
Changements climatiques | Conservation de la biodiversité | Déforestation | Éducation | Initiative citoyenne | Sécheresse | Transition écologique | Transmission des savoirs | Végétation
Réalisé par
Aboubakar DAGNOKO
Date de production
2019
Télécharger la vidéo
1080p 720p 360p source