L’inquiétante montée des eaux

Omar Manirambona est entrepreneur dans le domaine des activités de plage, sur les berges du lac Taganyika, au Burundi. Il explique comment la montée des eaux a ravagé le littoral. Le 20 mars 2020, au début de la saison des pluies, l’eau est montée de manière inquiétante, jusqu’à 25 mètres plus loin que là où elle s’arrêtait habituellement. Beaucoup d’installations de plage ont été détruites, malgré les efforts de la population pour préserver cette zone d’activité. En juin, l’eau est légèrement redescendue, mais pas jusqu’à son niveau initial. En janvier 2021, l’eau est remontée de plus belle. Notre intervenant explique que les eaux des rivières charrient les déchets de la ville jusqu’au lac et que les dépenses d’assainissement augmentent fortement. Les habitants ont déserté la zone et les évènements culturels comme les concerts, qui pouvaient rassembler jusqu’à 10 000 personnes, ne peuvent plus avoir lieu. Omar attribue ces inondations au changement climatique. Il semblerait aussi que la rivière Lukuga, qui prend sa source dans le lac, ait été bouchée par un barrage en République démocratique du Congo. Notre témoin réclame une intervention de l’Etat pour faire la lumière sur ces évènements et pour permettre le rétablissement des activités de plage.

Zones géographiques
Afrique | Burundi
Mots-clés
Catastrophe naturelle | Changement climatique | Cours d'eau | Crise économique | Déchet | Économie | Erosion du littoral | Inondation | Insalubrité | Littoral | Montée des eaux | Pollution de l'eau
Réalisé par
Ferdinand Bahwa
Date de production
2021
Télécharger la vidéo
1080p 720p 360p 540p