Les bidons du tabou

Philippe Aksanti est agriculteur à Goma, en République Démocratique du Congo. Il nous parle d’une nouvelle tendance qui se développe pour pallier le recours aux pesticides chimiques : la vente d’urine humaine comme fertilisant agricole. Ce sont surtout les petits exploitants qui sont amenés à l’utiliser : la terre qui compose leurs petites parcelles en bordure des villes et des villages est pauvre. Les gros exploitants ont la mainmise sur la majorité des terres et les petits paysans, ne pouvant pas étendre leurs cultures, doivent tenter d’améliorer leur rendement. D’où le recours à ce fertilisant naturel, malgré le fait que l’urine soit tabou dans la société traditionnelle africaine.

Zones géographiques
Afrique | République démocratique du Congo
Mots-clés
Agriculture | Coutume | Initiative citoyenne | Ressources naturelles
Réalisé par
Daniel Makasi
Date de production
2022
Télécharger la vidéo
1080p 720p 240p 360p 540p