Des pluies que la terre ne peut plus absorber, des déchets et un sol qui devient hostile. Aliou Camara a du quitter sa maison en banlieue de Dakar, il nous raconte.